• Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale

©2019 by Infinite-Resources
www.infinite-resources.fr

  • Infinite Resources

Dotacion Circular : Donner une deuxième vie aux uniformes des employés à Bogota!

La Colombie est un pays où une très large majorité des entreprises fournissent à leurs salariés des vêtements de travail appelés dotacion. Ceux-ci doivent être légalement renouvelés tous les 4 mois.


Tous les deux jours en Colombie, c’est l’équivalent d’une piscine olympique de vêtements qui est jetée du fait du renouvellement de ces uniformes. Par ailleurs, 20% des produits chimiques déversés dans l’eau proviennent de l’industrie textile.


C’est en partant de ce constat en 2017 que Felipe et Esther ont décidé de réaliser des synergies circulaires en créant Dotacion Circular : Esther produit des dotacion pour des entreprises au sein de son atelier, et a déjà de gros clients. Felipe quant à lui voit le gaspillage de ressources réalisé et met en relief le business potentiel pour ces vêtements partiellement usés. Ils pourraient devenir des sacs à main, tote-bags, t-shirts, pulls que les entreprises pourraient vendre aux clients ou offrir aux salariés. On parle d’upcycling ou de recyclage par le haut (la valeur de la matière n’est pas dégradée suite à son recyclage).


Concrètement Dotacion Circular a réalisé sa première opération avec la chaîne Juan Valdez Café (un concurrent local de Starbucks) avec qui ils ont créé un sac à main vendu dans leurs cafés grâce aux anciens uniformes des salariés ! Dotacion Circular a créé de la valeur à partir de vêtements destinés à être brûlés ou disposés dans des décharges à ciel ouvert.


Ils travaillent également avec des fondations pour fournir à des personnes défavorisées en Colombie des pulls, couvertures ou autres vêtements.


Cependant la plus grosse difficulté pour Felipe et Esther reste que rendre l’industrie textile circulaire n’est pas encore rentable économiquement : une entreprise paye plus cher pour obtenir des produits à partir des vêtements utilisés que pour avoir ces produits neufs (à cause de la main d‘œuvre). Par ailleurs, vendre des tote-bags aux consommateurs ou offrir aux salariés des t-shirts ne fait pas partie de leurs postes de dépenses habituels. Ces deux arguments rendent difficile l’acquisition de nouveaux clients, même si Felipe ne manque pas de rappeler à ses prospects l’impact positif sur la planète et sur la communication de l’entreprise.


Les technologies sur le sujet vont bientôt permettre de rendre l’industrie textile circulaire, notamment avec la société Worn Again qui a mis au point une technologie de recyclage capable de séparer et extraire le polyester et la cellulose de coton des vêtements usagés. On peut alors recréer des vêtements neufs à partir de cette matière première ! La boucle est bouclée et les ressources sont infinies ! H&M et Kering travaillent d’ores et déjà avec cette société.


La Colombie a donc un fort potentiel circulaire pour l’industrie textile, même si des progrès restent à faire pour assurer des économies en même temps qu’un impact positif sur la planète, mais ces deux entrepreneurs n’ont pas dit leur dernier mot !


Merci Felipe pour le temps que tu nous as consacré et à bientôt pour de nouvelles aventures circulaires !


Avec le soutien de: