• Infinite Resources

Le recyclage en Equateur: que deviennent les déchets ?

Maprina est une entreprise basée à Quito, qui sélectionne les déchets et s’assure de leur propreté avant de les vendre aux industriels. Nous avons rencontré son directeur, Dario qui nous a éclairé sur le sujet !



De quels déchets parle-t-on ?


Papier, carton, plastique et métal trouvent tous une place temporaire ici, avant de trouver des acquéreurs.


Et le verre ?

Celui-ci est peu recyclé en Equateur, il existe une seule entreprise capable de le recycler, et celle-ci se trouve à Guayaquil, c’est-à-dire à plus de 700 km de la capitale politique Quito.


Auprès de qui ces déchets sont-ils collectés ?


Ces déchets sont soit apportés par les recicladores d’Equateur (on en compte près de 20 000), soit c’est l’entreprise de tri Maprina qui les collecte auprès d’entreprises ayant d’importants volumes de déchets. A la marge, certains particuliers viennent vendre leurs déchets.

Maprina paie au poids pour les obtenir, et les entreprises industrielles ont l’obligation de prouver qu’elles ont confié leurs déchets à un professionnel à hauteur de 70%, sésame que Maprina peut leur décerner.

Au total ce sont près de 500 tonnes de déchets qui sont acheminés ici chaque semaine, et autant qui quittent les lieux. 24 personnes travaillent à temps plein dans le centre sans compter les personnes assurant la logistique de collecte et de vente de matière.



Que va-t-il devenir de ces déchets sur le lieu ?

Ils sont triés : le tri est réalisé à la main, afin de dissocier les éléments recyclables des autres.

Une fois assuré de la qualité de la matière, cette matière est compactée puis emballée : grâce à une presse et de la ficelle, des ballots de papiers, cartons et plastiques sont réalisés.


Quel sera leur avenir une fois triés et compactés ?


Après avoir subi ces deux actions, la matière est vendue aux industriels du pays et vont avoir une deuxième vie ! Les industriels sont obligés de se fournir à une certaine hauteur à partir de matière recyclée, et pour vous donner quelques exemples, voici ce que va devenir chaque matière:

Papier > papier recyclé

Carton > cahiers

Plastique PET > fibre de jean

Plastique mou et opaque > tubes et sacs plastiques


Quelle est l’actualité de ce secteur ?


L’activité de l’usine est appuyée par des lois nationales tant pour les industriels (obligation de collecter ses déchets ainsi que de produire à partir de matière recyclée) que par la prime pour l’achat du plastique (0,5 cents le kilo).

La Chine n’achète plus les déchets équatoriens, ce qui a entraîné mécaniquement une baisse du prix des matériaux usés nécessitant d’être recyclés. Malheureusement, Maprina a dû supprimer des dizaines de postes, et n’envisage pour l'instant plus d’investir dans une nouvelle presse ni dans une infrastructure plus propre.


Merci Dario pour ton temps !





AVEC LE SOUTIEN DE


  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale

©2019 by Infinite-Resources
www.infinite-resources.fr