• Infinite Resources

Quand les cafés et restaurants se mettent à l’économie circulaire en Colombie !



Les fournisseurs de matière première (de café ou de fruit par exemple) auront plus de mal à être circulaires si leurs clients n’ont pas d’intérêt pour la chose ! Nous avons rencontré les directeurs de la sustainability de WOK et de Juan Valdez Café, deux chaînes de restauration colombiennes connues et très sensibles au développement durable. Elles ont créé des écosystèmes circulaires à part entière pour s’assurer de leur réussite.


Ces deux enseignes en chiffres :

WOK ce sont 16 restaurants en propre à Bogota, qui emploient 1080 personnes (chaque restaurant peut accueillir plusieurs centaines de clients). Leur promesse : proposer de la nourriture asiatique de qualité à des prix honnêtes dans un cadre agréable.

Juan Valdez Café est une chaîne sur le même modèle que Starbucks, qui se prête à la franchise, avec 400 points de vente dont 300 en Colombie. Ils appuient leur savoir faire sur leurs partenaires et associés que sont les cultivateurs de café colombiens.


Leurs pratiques environnementales positives :

Pour les deux enseignes, c’est dans leur ADN de réaliser un commerce qui préserve la nature, et qui est respectueux de l’humain. C’est ce qui fait leur renommée et leur attractivité auprès du public puisque les deux se sont construits sur ces bases.


De ce fait elles adoptent de nombreuses pratiques durables, qui ne sont pas véritablement intéressantes économiquement même si elles préservent l’environnement. Parmi celles-ci, on peut citer leur approvisionnement local, le fait que tous leurs couverts et leur matériel à disposition des clients sont soit biodégradables soit recyclables, que la décoration de Juan Valdez est réalisée à partir d'une ancienne terrasse en bois (cf photo) qu’ils réalisent une séparation des déchets stricte dans leurs établissements, qu’ils récompensent les clients qui arrivent avec leur mug etc.


Mais ce n’est pas ce qui les rend unique et leur donne toute leur envergure :

Ces deux enseignes ont trois missions déterminantes : la proximité avec leur écosystème, la responsabilité et la transparence de leurs pratiques.


Proximité avec leur écosystème :

Avec les fournisseurs : sélectionnés pour la qualité de leurs produits et pour leurs pratiques responsables, les 50 principaux fournisseurs de WOK sont conviés chaque année pendant trois jours pour mieux comprendre l’utilisation qui est faite de leur matière première, pour apprendre à connaître la marque, et favoriser les synergies. Côté Juan Valdez ils détiennent l’ensemble de la chaîne de valeurs de production, ce qui simplifie les enjeux de proximité, et pour leurs déchets ils collaborent très étroitement avec l’Asociacion de Recicladores de Bogota.

Avec les clients : ils sont invités à travers des sessions de partage nommés « charlas WOK » à poser leurs questions et à mieux connaître WOK et son écosystème proche. C’est par exemple ainsi qu’ils apprennent comment la pisciculture du saumon (très consommé dans l’enseigne) fonctionne, et comment elle est durable.


Transparence des pratiques (très forte chez WOK) :

La traçabilité de leur menus est forte, avec des ingrédients largement explicités : de saison / pêche sélective / espèce non en danger / taille respectée / aquaculture . Leur charte RH est elle aussi très lisible, avec leur ambition, les politiques adoptées etc.


La responsabilité :

Des fournisseurs jusqu’aux consommateurs en passant par leur produit, ils ont inscrit dans leur promesse dès leur création d’être des entreprises avec un fort impact positif sur leur écosystème. Cette promesse se concrétise pour WOK par la création d’une entité qui s’appelle Mundo Wok qui se charge de la transparence et de la proximité avec l’écosystème.


Au total cette démarche est certainement plus coûteuse, mais l’enseigne n’envisage pas son avenir autrement : les clients viennent pour ça, et toute l’ambiance de l’entreprise est impactée par ses valeurs positives qui sont porteuses de sens au quotidien.


Un conseil pour les entreprises qui souhaitent passer de l’économie linéaire à l’économie circulaire ?

Il faut changer fondamentalement de l’intérieur les objectifs d’une entreprise en intégrant ce maillon à leur ADN, créer un département sustainable n’a pas de sens s’il n’est pas appuyé par un fort changement interne dans toutes les fonctions de l’entreprise. Car il faut beaucoup de volonté pour non seulement changer les pratiques internes mais aussi l’écosystème dont l’entreprise fait partie.


Merci à Maria Camila de chez Juan Valdez et à Simon de chez Wok pour leur temps et leur aide précieuse !



Wok & Juan Valdez x infinite Resources

Avec le soutien de :



  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale

©2019 by Infinite-Resources
www.infinite-resources.fr