• Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône
  • Twitter Icône sociale

©2019 by Infinite-Resources
www.infinite-resources.fr

  • Infinite Resources

Quid des déchets électroniques en Amérique du Sud ? Une entrepreneuse nous raconte son aventure !

Quel est le marché de l’électronique usagé en Equateur ?


Chaque année, ce sont 29 000 tonnes de déchets électroniques qui sont jetés au total en Equateur. 70% du poids de ces déchets représente des ordinateurs. Le reste sont des lignes blanches (électroménager) ou téléphones, puisqu'un Équatorien détient en moyenne deux téléphones.



Tous ces appareils sont riches en plastique, terres rares, or et argent, mais leur transformation est complexe et dangereuse.


Aujourd'hui la plupart d'entre eux sont entreposés dans des décharges, brûlés ou enterrés, or ces déchets sont très polluants, que ce soit une batterie ou une ampoule LED.


Qu’advient-il de ces déchets électroniques recyclés en Equateur?


En général, ces déchets électroniques sont envoyés dans des entreprises belge ou nord américaine (Umicore ou Sipi Metals), qui disposent de la technologie pour séparer les métaux après les avoir fondus, au sein de leurs sites très gourmands en énergie.

Des entreprises similaires n’existent pas en Amérique du Sud.


Comment est née l’idée de Vertmonde ?


Il y a 10 ans, en tant qu’ingénieure environnemental, Johanna était face à ce problème des déchets électroniques, qui non seulement sont de plus en plus nombreux mais qui sont en plus dangereux et très polluants s’ils ne sont pas gérés correctement. Or, en Equateur il n’existait pas de solution satisfaisante pour ceux-ci.


Aujourd’hui quelle est l’activité de Vertmonde ?



Vertmonde collecte auprès d’entreprises partenaires et auprès de municipalités lors d’événements ponctuels les déchets électroniques (appelés DEE). Chaque année, l’entreprise collecte entre 500 et 800 tonnes de déchets électroniques, soit 2,4% du total des DEE. Au sein de l’usine est réalisée la destruction de déchets dangereux et la séparation de matière première. Une deuxième vie est alors envisageable soit sous forme de matériaux de construction soit en fibre de vêtements…

Douze personnes travaillent au sein de l’entreprise privée.




Quel fut le plus difficile dans cette aventure entrepreneuriale ?


Conscientiser les entreprises sur les déchets électroniques a nécessité beaucoup d’effort. Depuis il existe une loi qui oblige les entreprises à confier leurs déchets à des recycleurs agréés même si cette loi est peu respectée. Au total seules trois entreprises proposent ce service en Equateur.


Aujourd'hui Johanna, fondatrice de Vertmonde, gère la seule entreprise de recyclage de déchets électroniques agrémentée par l’Etat ! Son seul frein est le financement pour agrandir son usine et gérer plus de déchets électroniques. Son entreprise intéresse certains fonds à impact en Equateur, il reste donc qu'à concrétiser l'aventure !


Nos déchets électroniques sont une richesse, encore faut-il savoir les démanteler ! Pour donner un peu de perspective :

  • Il faut 500 kilos de cartes mères pour pour 100 g d’argent.

  • Il faut 4000 kilos de téléphones pour 500 kg d’argent.

  • 100 grammes d’argent valent 100 dollars.


AVEC LE SOUTIEN DE